17 août 2007

Acteurs naturels à Brouage

Gestion de la nature à partir de l'exemple de Brouage

Chasseurs et écologistes (mot globalisant pour tous ceux qui pensent être les seuls à protéger la faune et la flore) s'opposent à partir de leurs spécificités mais, en réalité, ils se battent pour garder leur prérogatives dans leur pré carré. Il me semblerait beaucoup plus judicieux de mettre en commun leurs compétences qui sont réelles et leur besoin d'espaces libres pour, en particulier, une gestion efficace et pleine de bon sens des réserves. Les deux sont déjà des gestionnaires de fait de l'espace naturel.

Les agriculteurs, propriétaires et/ou usagers principaux de l'espace naturel font passer en priorité leur intérêt économique. Il serait malvenu de leur reprocher compte-tenu des pressions financières qu'ils connaissent. Les arguments sur « la préservation de la planète » ou « la biodiversité » ne semblent pas assez convaincants ni rémunérateurs pour inverser la tendance productiviste. Il serait utile (existe déjà ?) d'avoir une mesure exhaustive de l'impact des cultures type maïs/céréales sur les espèces du marais.

Les élus sont convaincus que l'avenir passe par la protection d'espaces hors du commun d'où la création des réserves. Reste la question de qui doit gérer les réserves et pour quel(s) objectif(s). L'aspect "objectifs" ne m'a pas paru bien clair mais je n'ai pas pris le temps de me renseigner.

En arrière plan, on voit se développer le commerce basé sur l'image environnementale, récupération qui semble être encore cohérente. L'industrie ostréicole locale et ses activités connexes devraient bénéficier également de retombées économiques du Tourisme et de l'image "nature". Bilan ?

En cas de fort développement touristique, axe économique potentiel de Brouage, il sera intéressant d'anticiper la pression humaine sur les espaces, ne serait-ce que par l'adaptation des infrastructures nécessaires (hébergement, assainissement, voies cyclables, etc...).

Le cas de Brouage n'est pas unique (pensons à la réintro de l'ours par exemple ...) mais il met bien en lumière les tâtonnements de notre société vis à vis de l'Environnement : protection au coup par coup, gestion cahotique des espaces, retombées économiques difficiles à évaluer, intérêts divergents, manque de travail avec tous les partenaires, objectifs pas clairement définis. Reste une réelle prise de conscience de tous les acteurs face aux pertes et risques engendrés par la disparition totale de biotopes ou d'espèces.

A vos commentaires.

chenal_embouchure_maree_haute chenal_entree_maree_haute touffe_herbe_entree_chenal

Posté par YMDS à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 août 2007

Paroles de chasseurs

Paroles de chasseurs - suite rencontres à Brouage

En fin d'après-midi, envie de voir le chenal d'amenée au hâvre de Brouage. Besoin de comprendre comment de gros navires de commerce ont pu remonter juqu'au pied des murailles. Début de marée basse.

chenal_maree_haute  claires_Brouage
Je monte sur la digue qui sépare les claires de la mer et j'emprunte le petit sentier côté océan. Ile d'Oléron en face.
Un oiseau s'envole des herbes bordant le sentier ... PAN ! Un coup de fusil sur ma gauche. Un chasseur à 50 m, ses 2 chiens se précipitent, apparement le coup a fait mouche. Ni une ni deux, je me dirige vers le fusilleur pour voir ce qu'il a tiré et tenter de discuter chasse.

L'oiseau abattu est un courlis cendré.

courlis_abattu_GP  chasseur nuages_de_mouettes

Recontre avec une personne sympa, que ma présence ne gêne pas (avec mon ti-shirt orange ....) et qui m'a apporté beaucoup d'informations. En repartant, je suis « tombé » sur un autre chasseur, tout aussi ouvert à la discussion. Je vais essayer de faire la synthèse des propos.


  • Relations avec les gestionnaires de la réserve de Moèze : très mauvaises – pas possible de discuter avec les gens de la réserve

  • Les réserves : bonne chose même si ça commence à faire beaucoup. Un des effets est de concentrer les chasseurs sur des surfaces de + en + petites.

  • La chasse en bord de mer : les dates de chasse sont trop restrictives et le temps consacré à leur loisir/passion n'est plus en rapport avec l'investissement financier demandé

  • La faune : les grenouilles en voie de disparition car trop de prédateurs à tous les stades du développement – les cygnes : malades, sont plein de vers, inquiétude sur le risque d'épidémie – ibis : ne savent pas encore quel est leur impact – ragondins : font du dégat aux berges et fondations des routes, battues avec 2 à 3000 bestioles (!) zigouillées et laissées sur place ... - la jussie : véritable plaie des canaux avec disparition des poissons, la jussie est également disséminée par les cygnes – les canards : contrairement à ce que disent certains, il y en a beaucoup et il suffit de suivre leur envol le soir pour s'en convaincre

  • Relations avec agriculteurs : plutôt bonnes


Constaté que les 2 chasseurs connaissaient très bien les espèces protégées et l'environnement (les vents, les marées, etc...).

chasseurs basse_mer_oiseaux_fort_Boyard  coucher_soleil_maree_basse

Je suis resté en bord de mer le temps du coucher de soleil avec marée descendante et multitude d'oiseaux sur la vase – Quelques coups de fusil dans le lointain.

A suivre : mes remarques à propos de la gestion de la nature avec l'exemple de Brouage

Posté par YMDS à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 août 2007

La cigogne et le P'tit Biniou

Brouage, commerces à l'enseigne de la nature

Brouage montre que la Nature, comme le Patrimoine, peut être vendeur. Il suffit de regarder les enseignes et accroches commerciales. Cet aspect de l'économie touristique est complémentaire au commerce traditionnel comme l'ostréiculture.

commerce_la_cigogne commerce_terre_deau commerce_Salines

Par rapport à l'environnement de Brouage, cela reste en cohérence : le touriste arrive par des petites routes de campagne, la cité est au milieu des marais, la faune est facilement visible par tous. Après, les articles proposés sont + ou – en rapport avec l'annonce ...

Cet aspect "nature" est également l'occasion de promouvoir les produits régionaux.

commerce_fleur_de_sel  commerce_produits_reg

Et l'histoire n'est pas oubliée ...

commerce_prod_reg_et_canad  commerce_Galion

Quant au « P'tit Biniou », ne serait-ce pas une variété de passereau breton au drôle de chant ?
commerce_petit_biniou

A suivre : paroles de chasseurs

Posté par YMDS à 19:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2007

Nature sous haute surveillance

Un bref retour sur la réserve de Moéze pour une visite matinale -> pas de zoiseaux à partir de l'observatoire de Plaisance ! Raison probable : les animateurs sont en bordure de lagunes : occupés à du baguage ?

En repartant, photo d'une cigogne baguée aux 2 pattes puis d'un busard marqué à une aile.

Tout ceci, ajouté à la signalétique très présente et autres aménagements, me semble révélateur d'une appropriation de la nature, pour de bonnes raisons (connaître pour mieux protéger ?) par une vision exclusive du milieu naturel.

Cet interventionnisme ne va-t-il pas modifier le comportement naturel de la vie sauvage ?

Quels sont les objectifs de ce type de gestion ?

barriere_a_moutons_plaisance observatoire_plaisance_1 pancarte_Plaisance

tondeuse busard_marque cigogne_baguee

A suivre : environnement et commerces

Posté par YMDS à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Brouage, on y revient

Comme annoncé hier, déplacement agréable et utile sur la côte et, à l'aller comme au retour : Brouage (ses remparts, son environnement, ses commerces). De quoi tenir sur qq messages.
Elément important : rencontres et échanges avec des chasseurs !

Quelques photos ce soir et début des textes demain.

brouage_vu_des_tannes  commerce_la_cigogne

chenal_maree_haute  courlis_abattu_GP

Posté par YMDS à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 août 2007

Un paysage salé

Le paysage du golfe de Saintonge a été façonné par l'homme pour l'exploitation du sel - Une histoire qui rappelle le lien très étroit entre la vie économique et l'évolution des paysages. Ce ne sont pas les plans bio-carburants actuels qui contrediront cette affirmation .......

Extraits de l'excellent livre « Brouage ville royale et les villages du golfe de Saintonge » auteurs : Fiquet et Le Blanc – éditeur : patrimoine/médias

"... jusqu'à la mise en oeuvre récente de la chaîne alimentaire du froid, le sel constitue bien le seul moyen fiable de conservation des aliments frais... Ingrédient d'une totale banalité pour un Occident aujourd'hui rassasié, on n'hésita pas à répandre sang et or pour posséder ce bien rarissime."

"Dès le néolithique, des sites de production de briquettes de sel ... sel impur, amer, chargé de dépôts, gourmand en bois pour la chauffe, il sera remplacé, dès la conquête romaine (de la Saintonge) par un produit presque parfait, né des marais salants nouvellement créés. Cette technique extrêmement sophistiquée, les Romains l'ont héritée des Etrusques ..."

Avec le développement important de cette industrie vont se mettre en place toutes les infrastructures nécessaires (voies, ports, villes, marais salants, administration avec les "salarii").
La richesse qui découle du commerce de "l'or blanc" va attiser les guerres de convoitise (y compris sous couvert de guerre de religions ...).
Le paysage actuel témoigne de cet essor, des luttes et du déclin de l'industrie du sel.

Demain je serai vers Brouage et essaierai de faire qq photos pour illustrer le propos.

Posté par YMDS à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2007

Tourisme naturellement limité

Golfe de Saintonge, conclusion temporaire

De fait la réserve de Moéze propose une réponse partielle aux questions posées dans la 2ème partie -> zone ouverte à la découverte touristique mais avec une gestion stricte des accès.

Et tous les avis et idées sur le sujet sont les bienvenus.

Pour faire joli (j'espère), et terminer cette balade, je mets un crayonnage du donjon de La Broue dominant le golfe.

Tour_La_Broue_dessin

Posté par YMDS à 22:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2007

Golfe de Saintonge (3ème set)

Intermède : je viens de découvrir que l'ibis à tête noire s'appelle ibis sacré – C'est un évadé de parc zoologique qui s'est bien acclimaté dans ces marais.

3 - La réserve de Moeze/Oléron

Moeze_Google

De Brouage, route sinueuse vers la réserve de Moeze – arrivée à la ferme de Plaisance (fermée à cette heure) – pris le "circuit des polders", à travers les marais salants – aménagements complets -> on se sent guidé ... - des zones interdites à la visite.

passerelle_rando_marais_Moeze 08_marais_Moeze
Observatoire très bien aménagé et belle vue sur les lagunes avec beaucoup d'oiseaux.
Le circuit est annoncé pour 2,4 km de long mais ça m'a paru beaucoup plus court.

Retour à la maison de la réserve – ouverte à 15 h – une sympathique bénévole aux renseignements – étonnée que je lui demande si c'était ça le circuit des polders car j'ai trouvé le mot « circuit » un peu fort par rapport à la brièveté de la chose. Me conseille d'aller à la ferme des Tannes à quelques km d'ici -> autres observatoires sur la réserve.

Ferme des Tannes – attention pas de toilettes dans ces maisons (ça peut être bon à savoir) – rencontre avec un jeune bénévole breton très sympathique et content d'avoir un visiteur. M'a emmené d'un observatoire à l'autre, avec sa longue-vue. Oublié de prendre son adresse blog (il fait de la photo z'oiseaux et se lance dans la digiscopie) et de lui donner la mienne.
Ces bénévoles, membres de la LPO, outre l'accueil des visiteurs, font du baguage, comptage, etc.. pendant leur mois de vacances dans la réserve.

Parmi les espéces rares sur ces lieux et vues par mon guide : 2 flamants roses. N'a pas encore vu le gorge-bleue, un des emblèmes de la réserve.

Chemin qui longe la réserve est bordé de chaque côté par une belle haie plantée par les gestionnaires. Le pb, c'est qu'au moment de la chasse, les nemrods se planquent le long de la haie et tirent les canards à la passée.
Ce chemin est la séparation entre le marais protégé et la partie cultivée avec pas mal de maïs.
Un tracteur en plein labour et une douzaine de cigognes qui profitent de l'aubaine -> mise à l'air de mulots ?

08_tracteur_et_cigognes_Moeze  08_tracteur_et_cigognes_2_Moeze

Faudra que je retourne sur cette réserve pour suivre la partie littoral jusqu'à Brouage.

Rejoint la route de Rochefort en traînant dans le marais – encore beaucoup d'oiseaux (cygnes, ibis, spatules) et finalement très peu de touristes (concentrés à Brouage ?)

08_vol_spatules 08_ibis_et_autres

Posté par YMDS à 13:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 août 2007

Golfe de Saintonge (part II)

2 – Brouage, roselières et avenir

Comme je dois être à 9 h à Brouage, je contourne le marais et prend la direction de Rochefort. Ligne haute tension en parallèle -> pylones servent de supports aux nids de cigognes !
Après un peu de recherche (soit ya pas de panneaux soit je les ai ratés) je finis par trouver la direction Brouage. Toujours magique de découvrir cette « ville royale » perdue au milieu de nulle part ou plutôt posée sur une lande entrecoupée de fossés et rigoles (ya pas de quoi).
Brouage_Google canaux_de_Brouage_070807

Pas de pb pour se garer à cette heure-ci à l'intérieur des fortifications.

Conférence sur les rapaces du marais dans la halle aux vivres, beau bâtiment, avec une grande salle de conf.

plaquette_conf_busards

Une vingtaine de participants avec un gros tiers d'étrangers (britanniques et hollandais). Conférencier : Christian Bavoux de l'association « Le marais aux oiseaux ».

Diaporama synthétique avec présentation du marais et de certains de ses oiseaux avec, bien entendu, une partie busards (vous avez dit ....).

Agriculture : élevage dans prairies et culture du maïs bien développée
Marais salants : abandonnés
Tourisme : la cité de Brouage est un lieu très visité. Fort développement des randos surtout en vélo.
Chasse pratiquée dont la fameuse chasse à la tonne.
Les espèces invasives : écrevisses de Louisiane, ragondins, cormorans, ibis (coucou), etc....
Projets de développement de nouveaux sentiers de découverte et pour VTT
Prise de conscience de la richesse naturelle du marais -> Natura 2000, réserves, achat de terrains par le Conservatoire du Littoral, accords avec chasseurs et agriculteurs, engagement des élus.

08_Brouage_et_roselieres

Le busard des marais apparaît comme un symbole dans ce contexte. Il niche et se repose dans les roselières. Ces parcelles de roseaux, quasi impénétrables, sont en régression comme les petits prés, réserves à mulots et donc à nourriture des rapaces. Un nouveau danger pour les roselières : les chevaux camarguais qui ont été introduits dans le marais -> bouffent tout.

Le busard est également un bel oiseau qui se prête bien à une perception de la nature « spectaculaire ».

Visite sur place d'une zone à roselières avec aperçu de beaucoup d'oiseaux dont les busards, aigrettes, hérons pourprés, spatules et les fameux ibis à tête noire. Tout ça en restant sur une petite route maintenant bien fréquentée par autos et vélos (il est 11 h).

Question de l'image de la nature que l'on veut donner au touriste (avec forcément une rentabilité) et sa cohérence avec le maintien d'une réelle vie sauvage.

-> Tourisme et respect de la nature vont-ils de pair ?

.-> Quelle sera la pression supportable pour cet environnement si les voies d'accès au marais sont multipliées ?

-> Faut-il mettre des zones en sanctuaires, cad interdites à toute activité humaine ?

Demain, la réserve de Moeze

Posté par YMDS à 15:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 août 2007

Golfe de Saintonge (1)

Paysages golfe de Saintonge

Programme du mardi 7 août : lever de soleil sur le marais de Broue (zone la Gripperie) puis à 9 h participation à une animation/découverte des «rapaces du marais» sur le site de Brouage (17). Occasion de poursuivre ma découverte du Golfe de Saintonge.

Présentation intéressante + roselières + busard des roseaux et autres animaux du marais.L'après-midi, je suis allé sur la réserve de Moéze.

Journée passionnante pour aborder l'évolution des paysages et mesurer certaines interactions Nature/Hommes.

Remarques : pour en savoir plus sur la partie historique, le livre « Brouage ville royale et les villages du golfe de Saintonge » auteurs : Fiquet et Le Blanc – éditeur : patrimoine/médias.

Eviter les sites Office du Tourisme Brouage + 1 appelé « Brouage.net » -> sont assez nuls.

Pour commencer, la carte Google Earth des lieux :

golfe_saintonge_Google_SI



En gros, 120 km2 de marais, l'ancien golfe,  traversés par 2 grandes routes menant à l'Ile d'Oléron.  La planète vit et le mouvement des océans est une forme de respiration. Le travail et/ou les décisions des hommes font le reste.


1 – Marais de Broue/La gripperie


Déjà venu samedi dernier dans l'après-midi pour repérer les lieux. J'en avais profité pour visiter le promontoire de Broue et faire un petit tour dans les chemins du marais de Saint-Sornin – Photos ragondin albinos et belle vue sur les marais à partir de la motte de la tour.

08_ragondin_St_Sornin
Infos de la Maison de Broue : expos intéressantes et gratuites, documentation OK.

Mardi matin 6 h 45 à 8 h

Les restes du donjon de la motte de Broue comme guetteur imposant et des nuages océaniques pour un magnifique arc-en-ciel aux premiers rayons du soleil.

08_lever_soleil 08_Broue_arc_en_ciel_canal 08_heron_cendre_matin

Photos de vaches au pelage roussi par l'aube – Hérons garde boeufs et cendrés complètent le troupeau. Vols de cigognes, canards, vanneaux, etc .... et passage d'un lièvre sur le chemin blanc. Buses posées sur meules de foin.

08_Cigogne_et_tour__broue  08_vaches_et_garde_boeuf 08_buses_sur_balle_foin

Rien d'extraordinaire, car pas spécialement à l'affût, mais nature vivante bien que la zone soit quadrillée par la circulation automobile (pas encore de joggers ni de cyclo).

Bientôt la suite .. avec les ibis mais sans les novotel ... ;o)

Posté par YMDS à 20:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]