08 juin 2008

faut le fer !

tuyauteur_au_sommet_remblai

Alpiniste intrépide ?

remblai_homme

Non ! Récupérateur de ferraille dans un gigantesque remblai qui comble petit à petit une vallée sèche ....

Posté par YMDS à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 juin 2008

je t'attends au tournant

chevreuil_buste_bord_route_soir_060608

Un nouveau radar mobile ?

Posté par YMDS à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2008

Un écorcheur branché

Rencontre inhabituelle dans les grandes plaines céréalières

pie_grieche_1_040608

pie_grieche_ecorcheur_arriere_040608

pie_grieche_ecorcheur_tete_penchee_040608

La pie grièche écorcheur est plutôt un oiseau de bocage et de le trouver perché au coeur de la seule haie présente dans des hectares de céréales m'a surpris.
Oiseau en régression, c'est d'autant plus agréable d'avoir eu le temps de l'admirer.

Posté par YMDS à 18:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 juin 2008

Colza de la ville

Il n'y a pas très longtemps, je t'ai présenté la Gorge-bleue (LA gorge-bleue et LE rouge-gorge, subtilité ornitho) dans son environnement de roseaux, à 100 km de ma base. Et, ô surprise, je viens de trouver ce bel oiseau dans les ... colzas, à 2 km de cette même base citadine !!

gorgebleue_colza_Niort_010608  gorgebleue_vignette_colza_Niort

Ces mêmes étendues colzas impénétrables abritent toute une faune dont quelques spécimens ailés.

oiseau_petit_branche_colza_fond_ville_040608

etourneaux_colza_ville_envol_040608

colza_moulin_martinets_040608

Posté par YMDS à 18:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 juin 2008

Mon beau miroir

La botanique offre de très jolis noms de plantes, souvent en lien avec la mythologie. Rien que pour cette poésie, ça vaut le coup de regarder les petites fleurs en bordure de route et de champ.

miroir_de_venus_010608

On m'appelle "miroir de Vénus

Lien vers un site qui présente la plante comme une "mauvaise herbe messicole" : j'en connais qui ont les cheveux qui se hérissent en lisant ça !!!

Posté par YMDS à 16:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


03 juin 2008

Pavé de pavots

Paysage à base de coquelicots et de ... pavots ! Une variété cultivée pour la pharmacie, le pavot oeillette, ici dans les environs de Niort.

pavots_et_coquelicots_soir_010608

champ_pavots_010608

Posté par YMDS à 18:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 juin 2008

Plantes messicoles (suite)

Petite suite pédagogique et fleurie à propos des plantes messicoles. En quoi, la raréfaction de ces plantes peut-elle poser problème ?

Toujours  avec les infos extraites du dossier réalisé par Romain Bissot et diffusé par Anthony Le Fouler, Chargés d’études botaniques à DSNE

"Les causes de régression identifiées sont presque toutes liées à l’intensification des pratiques agricoles. Elles concourent à l’élimination des plantes messicoles d’une façon directe (tri des semences, traitements herbicides...) ou indirecte, par des modifications du milieu dans le but de le rendre plus fertile. Ces dernières tendent à homogénéiser les propriétés des sols et banalisent ainsi la flore adventice qui s’y développe. Parmi elles, on peut citer le drainage, la fertilisation (minérale ou organique), ainsi que divers autres amendements. La simplification des rotations, ainsi que la disparition des jachères spontanées, au profit de jachères semées et entretenues par broyage, constitue également un changement des plus défavorables aux plantes messicoles.

Pourtant, la flore adventice participe à la complexification des agro-écosystèmes, les rendant plus stables face à une perturbation. En effet, la prolifération d’un parasite peut naturellement se réguler par le biais de réseaux trophiques existant sur une parcelle. Depuis trop longtemps, l’agriculture s’est obstinée à ne maintenir qu’une seule « variété » de plante par champ, alors que c’est dans la diversité qu’elle trouvera son salut. Des programmes de recherche, actuellement en cours, portent sur les interactions positives entre plantes cultivées et sauvages. Espérons que l’agriculture puisse en profiter avant leur disparition…"

bleuet_010608

botaniste_main_bourse_de_pasteur

Posté par YMDS à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2008

Messicoles et nous

Connais-tu les plantes messicoles ? Des plantes qui ne peuvent exister sans l'action de l'Homme !

Extrait du dossier réalisé par Romain Bissot et diffusé par Anthony Le Fouler, Chargés d’études botaniques à DSNE

"Étymologiquement, les plantes messicoles habitent les moissons (messis signifie moisson, et colere, habiter). Ainsi, au sens strict, ces plantes occupent les champs de céréales d’hiver (blé, orge, avoine, seigle). Cependant, on généralise souvent le terme « messicole » aux espèces inféodées aux terrains cultivés, supportant également plantes sarclées, vignes, jachères...

Une espèce messicole ne peut se maintenir dans les milieux naturels et de ce fait, les plantes se trouvant indifféremment dans les terrains cultivés ou dans les milieux plus stables (friches, prairies...) ne sont pas considérées comme telles.

Des compagnes de longue date

Les premières plantes messicoles sont arrivées au Néolithique avec les céréales, avec qui elles partagent la même origine : le Proche et Moyen Orient.

Là-bas, elles occupent les sols pauvres, rocailleux et instables. Ces espèces ont depuis évolué sous nos contrées avec l’Homme et ont vraisemblablement divergé des types sauvages.

Une biologie et une écologie particulières...

Sous l’influence des pratiques culturales, les espèces dont la présence s’est pérennisée ont un cycle biologique proche de celui des céréales. Ces espèces sont le plus souvent des thérophytes, ou plantes annuelles, dont la graine constitue l’organe de persistance. Ainsi, elles se trouvent adaptées aux milieux remaniés, comme le sont les sols régulièrement retournés des parcelles agricoles, à tel point que leur développement est tributaire de cette activité anthropique. En effet, elles ne peuvent s’établir sur des sols occupés par une végétation dense. Pour ces mêmes raisons, on observe parfois ces plantes sur les accotements récents des routes. La période principale de germination s’étale de l’automne, au moment des semis des céréales, jusqu’au printemps. Pour permettre la survie de leur espèce, ces plantes dépensent une énergie considérable pour se plier au même impératif : fructifier avant les moissons. Notons qu’à l’instar des céréales, une vernalisation (stimulation par une période de froid) apparaît indispensable à la floraison de certaines espèces, comme celles du genre Adonis.

Le cortège en messicoles dépend ainsi fortement du type culture, du fait des pratiques qui lui sont associées, ainsi que des propriétés physico-chimiques du sol (texture, pH...)."

-----------

Adonis goutte  de sang et Peigne de Vénus

Adonis_goutte_de_sang  peigne_de_Venus

A suivre : l'intérêt des plantes messicoles.

Posté par YMDS à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2008

Grains de vie

Après quelques jours citadins, je te présente un livre passionnant consacré au "monde merveilleux des graines"

grains_de_vie_couv

Vraiment un bouquin complet sur ce monde qui est celui de la reproduction et, par conséquent, celui de la propagation de la vie.

En +, des aspects historiques, naturalistes et scientifiques, l'auteur aborde le volet économiquement politique.

Extraits du chapitre : " Le marché des semences - un marché totalitaire

(...) C'est un marché renouvelé tous les ans. En effet, les agriculteurs sont contraints de racheter des graines chaque année, car les sélectionneurs ont créé des variétés qui ne peuvent se reproduire d'une année sur l'autre : elles sont stériles, ou bien ce sont des hybrides F1 (...) dont la descendance est hétérogène et moins performante.

Les denrées alimentaires sont de première nécessité et incontournables. Une société alimentaire qui produit un blé meilleur et moins cher remporte un marché mondial colossal.

Et quelques grosses sociétés, qui sont également des firmes pétrochimiques, cherchent à monopoliser ce marché. Elles produisent des engrais, des pesticides et des herbicides auxquels seules leurs propres semences résistent, ce qui est d'une efficacité commerciale redoutable. En effet, seuls les agriculteurs capables d'acheter ces produits -chers- sont susceptibles d'atteindre des productivités élevées. Ce type de marketing provoque une dépendance complète de l'agriculteur vis à vis de ces firmes : il doit leur acheter leurs semences et leurs produits phytosanitaires, ainsi que leurs conseils, car la conduite de telles cultures devient délicate."

Ce livre a été édité en 1997.

Posté par YMDS à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2008

Les buses s'envoient en l'air

Une petite dernière avant ces quelques jours sans blog. Deux buses s'amusent et font de la voltige. Instant ultra rapide figé par l'oeil du réflex.

rapaces_voltige_1_MS_250508

Il y a deux semaines, j'ai assisté à un tel ballet avec 3 rapaces et, instant magique, l'oiseau le plus haut dans le ciel a lâché une proie (souris ?) pour la partenaire de son choix. Et la belle d'attraper le cadeau en vol. Superbe !

Posté par YMDS à 22:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]