Le "partage" de l'espace, de la nature, entre anciens et nouveaux loisirs ne va pas toujours sans quelques heurts et rectification d'habitude.

Un député, M. Aubert, se fait le porte-parole des chasseurs et forestiers de sa circonscription.

Extrait du site de l'Assemblée Nationale (j'ai mis en gras certains passages):

Question du député L. Aubert, posée à l'Assemblée Nationale

Question écrite n° 19956 publiée le 05 mars 2013
chasse et pêche - réglementation - photographes

M. Julien Aubert appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur les difficultés soulevées par la coexistence de chasseurs et de photographes dans les forêts domaniales. Le camouflage des photographes crée des risques importants d'accident, ce qui pourrait justifier l'obligation pour les photographes de porter un gilet permettant aux chasseurs de les identifier et la possibilité pour l'Office national des forêts de verbaliser les contrevenants. De plus, certains cycles naturels des animaux, par exemple le brame du cerf, sont perturbés par la présence de photographes la nuit. Il conviendrait donc de conditionner la possibilité de prendre des photographies au respect de certaines conditions réglementaires. Il lui demande quelles mesures pourraient être envisagées dans ce domaine.

Un sujet qui alimente les forums de photo-nature -> on en parle un peu partout....

 

 

 

ville heron bois promeneurs matin 290912

Au-delà d'une première réaction ironique ou épidermique à la question de ce député, il est nécessaire de toujours avoir en tête que la photographie de nature doit rester une démarche respectueuse pour la protection et la connaissance de la nature.
Soyons exemplaires si nous voulons garder ce positionnement qui nous différencie d'autres "usagers" des espaces naturels.

Bon, en attendant, pour aller photographier les petites violettes le gilet fluo ça va aller, mais pour les chevreuils .....

 

 

plaine lulu chevreuil 1 urine 180212

plaine lulu chevreuil 4 court 180212