Vu le film "We feed the World". Pas appris grand-chose mais rien que pour l'interview du PDG de Nestlé ça vaut le coup. On croirait un copié-collé d'un discours présidentiel français. Et puis, cette certitude d'être dans un monde merveilleux dans lequel "on" n'a jamais vécu aussi vieux, avec autant de richesses ..... c'est impressionnant ! et si vrai ... pour une minorité de terriens.

Le soja au Brésil avec son impact sur la déforestation et la vie des gens : ça m'a semblé partiel et partial (abus des images chocs) même si le bon sens fait pressentir de gros problèmes à venir. Manque de données.

Quant à l'abattage industriel des poulets, cé pas plus gore que la tuerie des volailles à la ferme. La différence cé que pour industrialiser, faut 1 seule variété de poulets (quantité au meilleur prix = standardisation).

Pas compris dans le film le passage sur le chalutier artisanal. L'aspect humain ? Les conditions de travail ?

J'aurais aimé que le film traite un peu plus en profondeur le thème des subventions agricoles.

C'était la critique du dimanche matin.

A suivre.